La tendinopathie épicondylienne :

 

 

Elle a fait l’'objet de plusieurs études,notamment celles d’'Al Mishra et Pavelko (13) et d’Edwards SG et Calandruccio (6).

 

Les patients traités par PRP sont des échecs au traitement médical bien conduit, incluant la kinésithérapie, les infiltrations et la contention.

Le diagnostic est confirmé par une IRM ou une échographie.

 

Le traitement par PRP est suivi du protocole habituel de renforcement musculaire excentrique et retour progressif aux activités en 6 à 8 semaines.

 

L'’étude de Mishra et Pavelko en 2006 inclut 20 patients, 15 traités par PRP et 5 pour le groupe contrôle traités par la seule injection d’un anesthésique local.

 

Dans le groupe traité, il note 60% d’amélioration à 8 semaines, 81% à 6 mois, 93% en fin de suivi (12-38 mois). 

 

Edwards et Calandruccio en 2003 rapportent 79% de bons résultats sur une étude incluant 22 patients traités par du sang total non centrifugé, sans groupe contrôle. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour article PRP Bordeaux